Islam et Citoyenneté

L’Islam de France existe ; il est vécu au quotidien par la majorité écrasante des Musulmans de ce pays. Leur allégeance spirituelle va à Dieu et leur allégeance citoyenne et temporelle va à la France, conformément au pacte républicain (Al-Aahd) et au verset : « Soyez fidèles à votre pacte, car vous serez interrogés au sujet de vos engagements » (Coran 17.34). L’islam de France, celui de la citoyenneté et de la laïcité, se vit à la lumière du verset qui rappelle le défi du vivre-ensemble dans la fraternité : « A chacun de vous, Nous avons assigné une voie et un plan à suivre. Si Dieu l’avait voulu, il vous aurait créé pareils. Mais Il veut vous éprouver par le don de la diversité. Concurrencez-vous donc dans l’accomplissement des bonnes œuvres. Votre retour se fera vers Dieu; alors Il vous expliquera ce en quoi vous divergiez » (Coran 5.48).
La question primordiale pour tout croyant est celle de la liberté du culte, la possibilité de dire que « Dieu est mon seigneur » sans être opprimé « Ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, contre toute justice, simplement parce qu’ils disaient : « Dieu est notre Seigneur » » (Coran 22.40). Cette liberté est garantie par l’article Premier de la Constitution française qui énonce que « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances (…) ». Quant à l’article 10 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, il proclame que « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ». Le Coran ne dit-il pas exactement la même chose ? « Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut qu’il ne croie pas » (Coran 18.29). Et le Coran dit bien qu’il ne doit en effet y avoir « nulle contrainte en religion » (Coran 2.256).
Dans ces conditions, la citoyenneté musulmane est un devoir conforme au verset « Adorez Dieu et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers vos parents, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain (compatriote), le collègue et le voyageur, et les domestiques » (Coran 4.36)

Ce contenu peut aussi vous intéresser